Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Influenza aviaire, niveau d'alerte renforcée depuis le 5 novembre pour l'ensemble du département

Influenza aviaire, niveau d'alerte renforcée depuis le 5 novembre pour l'ensemble du département

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

En niveau de risque élevé Influenza Aviaire, les volailles doivent être rentrées ou protégées par un filet.

Avec la multiplication des cas de grippe aviaire en Europe, le Ministère de l'agriculture a fait passé 46 départements au niveau de risque élevé à compter du 5 novembre 2020. L'ensemble des départements des Deux-Sèvres et de la Charente-Maritime est concerné.

Avec la découverte de nouveaux cas de H5N8 notamment en Allemagne de de H5N2 au Royaume-Uni aux frontières de la France et dans les couloirs de migration,

Un arrété du 4 novembre 2020 a été publié au journal officiel le 5 novembre 2020 et s'applique dès sa parution.

Il renforce le niveau d'alerte pour 46 départements, dont la Charente-Maritime et les Deux-Sèvres, les autres conservent le niveau de risque modéré. 

Cet arrété prévoit que les mesures de surveillance et de prévention prévues par l'arrêté du 16 mars 2016 s'appliquent immédiatement. 

Ainsi concernant la prévention  en risque élevé il est prévu dans les textes  : 

  • 3.a. Toutes filières hors palmipèdes gras: claustration des volailles ou protection par des filets

    3. b. Filière palmipèdes gras si effectif en plein air ≥ 3200 PAG: claustration ou protection par des filets SANS DEROGATION POSSIBLE

    3. c. Filière palmipèdes gras si effectif en plein air ≤ 3200 PAG: claustration ou protection par des filets
     

et aussi 

  • interdiction de rassemblement d’oiseaux (exemples : concours, foires ou expositions) ;
  • interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ces départements à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
  • interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
  • interdiction d’utilisation d'appelant

Le retour à un niveau de risque "modéré", en l'absence de foyer ou de cas, pourrait intervenir en janvier, après la fin des migrations si le contexte sanitaire le permet.

Biosécurité 

>> Télécharger la fiche pédagogique de L'ITAVI sur l'influenza Aviaire 

Les principaux risques de diffusion d’une maladie résident dans les mouvements des hommes, des véhicules, des équipements entre les exploitations agricoles et les unités de production.
Parallèlement, une attention toute particulière doit être apportée à la gestion des cadavres, des fumiers, fientes ou lisiers, qui peuvent diffuser des contaminants hors de l’exploitation.

Concernant la grippe aviaire, il faut aussi tout faire pour éviter des contaminatiosn via les oiseaux migrateurs en rentrant les volailles ou en installant des filets ...

L’ensemble des fiches de l'ITAVI présentent des solutions pour éviter toute propagation des agents contaminants.

Contact :Cécilia Monthus, conseillère aviculture Chambre d'agriculture